Savez-vous que le risque routier professionnel constitue une préoccupation majeure pour les gouvernants ? En effet, tous les ans, les catastrophes routières se produisent en France comme dans d’autres pays. Elles constituent la première cause de mortalité au travail. Cependant, ce fait est souvent sous-estimé par les chefs d’entreprise. Découvrez à cet effet des informations utiles par rapport à ce phénomène grandissant et les mesures de prévention !

Le risque routier professionnel : qu’est-ce que c’est ?

Le risque routier constitue un risque professionnel pour toutes les entreprises, quels que soient leurs secteurs d’activité. Du simple accrochage aux accidents de la route mortel en passant par la collision, le degré de gravité du risque routier se présente sous divers aspects. Le simple accrochage entraîne juste des dégâts matériels alors que la collision engendre des égratignures et blessures graves. Le troisième aspect du risque routier professionnel est le plus grave degré, car il entraîne des dégâts humains. Les conséquences de ce dernier risque sont malheureusement irréversibles. Les accidents mortels de la route représentent 25 % des accidents mortels de travail.

Quel que soit le cas, ce phénomène concerne le fait qu’un employé ou un salarié circule à bord d’un véhicule. Tout porte à croire que les dernières évolutions des nouvelles technologies n’ont que des avantages. Pourtant, elles présentent aussi des conséquences négatives, aussi bien matérielles qu’humaines.

Par ailleurs, il existe différentes formes d’accidents routiers professionnels : les accidents de mission et ceux de trajet. En effet, les accidents de mission se produisent à l’occasion des déplacements indispensables à l’accomplissement du travail. Ils sont appelés des accidents de travail.

Les accidents de trajet quant à eux surviennent entre le domicile de l’employé et son lieu de travail. Ils sont également considérés comme les accidents de travail. Le risque routier professionnel prend en compte tous les salariés devant se déplacer dans le cadre de leurs activités ou ceux qui doivent se rendre sur leur lieu de travail.

Le risque routier professionnel : quelles en sont les causes ?

Après une explication sommaire du risque routier professionnel, il convient d’en énumérer quelques causes. Ainsi, en dehors de la météo et de la conduite des autres usagers de la route, il existe d’autres causes plus pertinentes. Accepter une mission de plus dans une journée de travail est susceptible d’affecter dangereusement la conduite d’un chauffeur. À ce titre, plus un salarié travaille longtemps dans une journée, plus il est fatigué. Au fur et à mesure qu’il est exténué, sa conduite devient aussi dangereuse. Il n’a plus toutes les facultés nécessaires pour maintenir au top toute sa lucidité. De ce fait, il sera acteur d’éventuel accident sur son parcours.

Aussi, les missions accomplies les week-ends sont à la base des accidents. À ce propos, les routes sont plus fluides et la circulation routière est moins dense. Les usagers en profitent donc pour augmenter la vitesse de leur moyen de déplacement. Un excès de vitesse conduit dans la plupart des cas à des accidents de circulation. Le problème de code de sécurité se pose dans ce cas.

Par ailleurs, certains chauffeurs se permettent de recevoir ou d’émettre des appels téléphoniques au volant. Un tel fait favorise facilement la déconcentration au volant ou au guidon. Ces conducteurs se mettent dans une posture dangereuse d’être l’acteur d’un probable accident. En outre, le mauvais état de fonctionnement des moyens de déplacement est l’une des causes importantes des risques routiers professionnels. À cet effet, l’entretien de ces moyens est généralement négligé ou mal effectué. Autrement dit, il n’existe aucun suivi réel de l’état de ces outils de travail.

Le risque routier professionnel : comment le prévenir ?

Pour éviter ou limiter les catastrophes routières, certaines mesures de sécurité doivent être prises. Ainsi, les entreprises ou les chefs d’entreprise doivent veiller à la formation de leurs salariés conducteurs au risque routier professionnel. De ce fait, ils pourront mieux comprendre la dangerosité de certaines de leurs mauvaises habitudes.

Aussi, les déplacements des employés doivent être encadrés. Les employeurs doivent insister sur le respect de la limitation de vitesse, le port de la ceinture de sécurité, etc. Ils doivent aussi insister sur le respect de la signalisation. Il leur revient également de mettre un accent particulier sur l’état des véhicules professionnels. En effet, il est primordial d’effectuer fréquemment des contrôles sur tous les points critiques du véhicule. Les pannes surprises seront alors évitées et les risques routiers professionnels pourront être limités.

Laisser un commentaire