Les risques chimiques : des dangers méconnus et souvent invisibles

Selon une enquête menée par la Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels (SUMER), près de 2,8 millions de travailleurs ont été confrontés à au moins l’un des 28 produits chimiques qualifiés de cancérogènes sur leur lieu de travail en 2017.

Qu’est-ce que le risque chimique ?

Le risque chimique englobe toutes les situations dangereuses liées à l’utilisation, l’émission lors des procédés de travail ou la considération en tant que déchets de produits chimiques, dans des conditions d’utilisation et/ou d’exposition. Un produit chimique peut être une substance pure ou un mélange de substances pures, se présentant sous forme solide, liquide ou gazeuse, et peut pénétrer dans l’organisme de trois manières : par inhalation, absorption cutanée ou ingestion.

Les produits chimiques cancérogènes les plus fréquemment rencontrés sur les lieux de travail sont les suivants :

  • Gaz d’échappement diesel
  • Fumées de soudage
  • Huiles minérales entières
  • Poussières de bois
  • Silice cristalline

Les travailleurs les plus exposés à ces substances sont ceux exerçant dans les domaines suivants :

  • Réparation automobile
  • Formage du métal
  • Maintenance
  • Gros œuvre dans le secteur du BTP

Saviez-vous que les hommes, les jeunes et les ouvriers employés dans de très petites entreprises sont les catégories de travailleurs les plus exposées à ce type de risque ? Les risques chimiques constituent la deuxième cause de maladies professionnelles en France, touchant 80 des 120 tableaux de maladies professionnelles.

Effets sur la santé :

Les effets des produits chimiques sur la santé dépendent de plusieurs paramètres :

  • Caractéristiques du produit chimique concerné
  • Voies de pénétration dans l’organisme (respiratoire, cutanée ou digestive)
  • Mode d’exposition (niveau, fréquence, durée, etc.)
  • État de santé et autres expositions de la personne concernée

Ces effets peuvent se manifester de différentes manières :

  • En cas d’exposition brève à un produit chimique (intoxication aiguë) : brûlures, irritations de la peau, démangeaisons, convulsions, état d’ébriété, perte de conscience, coma, arrêt respiratoire, etc.
  • Après des contacts répétés avec des produits chimiques, même à faibles doses (intoxication chronique) : eczéma, asthme, silicose, cancers (mésothéliome, etc.), insuffisance rénale, troubles de la fertilité, etc.

Les pathologies liées aux produits chimiques peuvent apparaître plusieurs mois voire plusieurs années après l’exposition. Dans le cas des cancers professionnels, ils peuvent survenir 10, 20 voire 40 ans après l’exposition. [Source INRS]

Les grandes lignes d’une démarche de prévention des risques chimiques :

La prévention des risques chimiques repose sur les principes généraux de prévention. Elle implique notamment :

  • Évaluer les risques
  • Supprimer les risques lorsque cela est possible
  • Remplacer les substances dangereuses par d’autres moins dangereuses (produits ou procédés)
  • Réduire les risques en privilégiant les mesures de protection collective (systèmes clos, mécanisation, encoffrement, ventilation, assainissement de l’air, etc.) par rapport aux mesures de protection individuelle
  • Former et informer les salariés sur les risques et leur prévention, en accordant une attention particulière aux mesures d’hygiène et d’urgence.

Le rôle du service de prévention et de santé au travail :

Prévenir les risques chimiques consiste à empêcher l’apparition d’accidents ou de maladies liés aux produits chimiques. Votre service de prévention et de santé au travail accompagne et conseille les employeurs dans leur démarche d’évaluation et de prévention des risques chimiques, en fournissant les services suivants :

  • Aide à l’établissement ou à la mise à jour de la fiche d’entreprise
  • Accompagnement dans l’élaboration ou la mise à jour de l’évaluation des risques chimiques
  • Analyse des fiches de données de sécurité (FDS)
  • Réalisation de prélèvements atmosphériques ou surfaciques d’agents chimiques dangereux (à titre indicatif)
  • Organisation et dispensation de sessions de sensibilisation des salariés aux risques chimiques

C’est en fonction des résultats de l’évaluation des risques chimiques que l’employeur détermine le type de suivi des salariés en fonction de leur poste de travail. En effet, les travailleurs affectés à des postes exposant à des agents CMR (Cancérogènes, Mutagènes, Reprotoxiques) conformément à l’article R. 4412-60 du Code du travail, sont soumis à un suivi individuel renforcé de leur état de santé.